top of page

Éleveurs de volaille du QC : les priorités en attrapage et en capacités d'abattage


Les EVQ ont tenu une rencontre extraordinaire avec l’ensemble des délégués jeudi dernier afin de discuter de la problématique de main-d’œuvre dans le secteur de l’attrapage et des capacités d’abattage.


Depuis bientôt plusieurs semaines, voire des mois, les difficultés dans le secteur de la transformation perturbent la chaîne d’approvisionnement. Le retard dans l’arrivée et le remplacement de travailleurs étrangers temporaires (TET) semblent expliquer les reports successifs d’abattage constater principalement chez Exceldor au cours des derniers mois et ayant mené à l’euthanasie d'un autre million de poulet.


À la demande des EVQ, le CQTV a transmis un plan de contingence qui prévoit un manque d’attrapeurs dans les prochaines semaines et un manque de capacité d’abattage pour les périodes A-176 et A-180, en plus d’avoir peu de marge pour certaines autres périodes.


Les EVQ ont expliqué aux délégués qu’une demande de transfert d’allocation du Québec de la période A-175 vers les périodes A-178 et A-179 a été présentée aux PPC afin de pallier, temporairement, au retard dans l’arrivée des travailleurs étrangers. Le CQTV doit trouver d’autres solutions que les TET pour répondre à leur engagement d’attraper les poulets.


Les délégués ont vivement partagé leurs préoccupations face à la concentration des transformateurs, les volumes d'approvisionnement garantis dont ils bénéficient et l'absence de marge de manœuvre dans les capacités d'abattage. Cela paralyse la filière. On travaille avec du "vivant" dans un secteur en croissance, il faut que les acteurs le prévoient. Les variations dans les conditions d’élevage, l’alimentation, la santé des troupeaux font partie de la réalité du secteur. Le manque de marge de manœuvre dans les capacités d’abattage risque de nuire aux éleveurs et aux maillons en amont de la filière (producteurs d’œuf d’incubation, couvoirs, meunerie). Les abattoirs doivent planifier et prévoir les capacités d’abattage nécessaires pour permettre de produire le volume de poulet alloué dans la période visée. Sinon, ouvrir la voie à d'autres joueurs pour transformer l'allocation du Québec.


À cet égard, les délégués ont confirmé les demandes adressées au CQTV et à ses membres de prioriser l’abattage des poulets du Québec avant ceux des autres provinces ou destinés à l’exportation.


Plus précisément, pour les périodes A-175 et les suivantes, de :


• Prioriser la signature des ententes d’approvisionnements des volumes des éleveurs du Québec destinés au marché domestique et ainsi assurer leur abattage;


• Éviter toute coupure de placement de poussins, déplacements de production, ou d’euthanasie de poulets ;


• Réduire les volumes de poulets destinés au marché d’exportation, prioritairement pour les abattoirs en situation problématique, afin de prioriser la réalisation de l’allocation du Québec ;


• Ne pas convenir d’entente d’approvisionnement, pour des volumes qui vont au-delà de leurs capacités, avec les producteurs des autres provinces afin de prioriser la réalisation de l’allocation du Québec.


Les euthanasies ayant eu lieu au courant des dernières semaines par l’entreprise Exceldor ne doivent plus jamais se reproduire et la filière, avec les informations que nous disposons, doit mieux se planifier afin de maintenir un système de gestion de l’offre fort et de permettre à la province de respecter ses engagements dans le cadre de l’entente fédérale-provinciale, soit de mettre en marché le volume de poulets permettant de répondre en qualité et en quantité aux besoins des consommateurs québécois.

Attrapage


La situation est encore très précaire au niveau de l’attrapage. Les démarches auprès des instances gouvernementales se poursuivent afin de cibler quelles étapes pourraient obtenir des dérogations ou comment le traitement des dossiers pourrait être accéléré.

Compte tenu d’un manque ponctuel d’attrapeurs, les éleveurs sont ainsi invités à offrir leurs services auprès de leur transformateur et équipe d’attrapage.

Veuillez-vous assurer de connaître à l’avance le nombre de personnes dont ils ont besoin et le montant que le transformateur prévoit vous payer pour votre aide.

Nous vous rappelons que tous les éleveurs intéressés accompagneront des équipes expérimentées d’attrapeurs pour réaliser l’attrapage de leurs poulets ou ceux d’autres éleveurs, à leur convenance. Il s’agit ici d’obtenir des bras additionnels afin d’alléger la tâche des équipes qui sont pour la plupart fragiles en raison de la fatigue et du manque de ressources.

Révision du pourcentage de l'allocation A-175


Les Éleveurs de volailles du Québec (EVQ) ont demandé aux Producteurs de poulet du Canada (PPC) d’autoriser le transfert d’une partie de son allocation domestique prévue pour la période A-175 à des périodes ultérieures.

Un tiers de ce volume sera reporté à la période A-178 et deux tiers à la période A179 pour un total de 1 600 000 kg vifs. Ce transfert de volume fait suite à une demande des transformateurs qui continuent d’avoir des problématiques importantes de main-d’œuvre tant au niveau de leur capacité d’attrapage que d’abattage.

Ce transfert engendre donc une diminution de l’allocation à produire en A-175 de 3,39% établissant le taux d'utilisation à 151,44%.


Régie : Poursuite des audiences pour la demande d’abolition du maximum de détention de quota de poulet et de modifications au Règlement sur la production et la mise en marché du poulet


En 2022, les audiences avec la Régie des marchés agricoles et alimentaires se poursuivent concernant:


• la demande des intervenants de l’industrie et deux éleveurs (AQINAC, Les Couvoiriers, Sollio, CQTV) d’abolir le maximum de détention de quota dans le Règlement sur la production et la mise en marché du poulet


• la demande de modifications au Règlement sur la production et la mise en marché du poulet présentée par les Éleveurs concernant la mise en place d’une réserve de quota et l’encadrement de la location de quota et des baux de location long terme de bâtiment.


Les dates des audiences sont les 27 et 28 janvier, 15 et 18 mars.

Les éleveurs intéressés sont invités à visionner en direct les séances en accédant à la chaîne YouTube de la Régie.


Source : Bulletin NOUVAiles Express du 22 janvier 2022 (Éleveurs de volaille du Québec)

Photo : Capture d'écran tirée du site Internet des Éleveurs de volaille du Québec

bottom of page