Baisse des prix du porc: déflation en Chine et inquiétudes en Europe


Les prix du porc chinois a chuté de 12,5% en novembre 2020. (Image d'illustration) RFI/Grégory Lesca


Par :Claire FagesSuivre

Alors que la Chine se remet plus rapidement que prévu de la peste porcine africaine, la maladie animale frappe les élevages d’Europe occidentale. Avec une conséquence identique dans les deux régions de la planète : les cours du porc plongent.

Les prix du porc chinois ont tellement chuté en novembre (-12,5%) qu’ils ont emporté l’indice global des prix à la consommation chinoise en territoire négatif : -0,5%. La première déflation dans l’Empire du milieu depuis la crise de 2009 !

Nouvelle ferme chinoise de 84 000 truies

La raison principale en est la reconstitution plus rapide que prévue du cheptel porcin en Chine, deux ans après l’irruption de l’épidémie de peste porcine africaine dans les élevages. Une maladie sans conséquence sur la santé humaine, mais mortelle pour les animaux et si contagieuse qu’il a fallu abattre la moitié du cheptel porcin chinois. D'où l’inflation folle de cette viande, la première consommée en Chine. Les prix ont doublé l’an dernier par rapport à leur précédent record.

Cet afflux de liquidités a permis aux géants chinois de la viande d’investir massivement dans des fermes industrielles, comme celle qu’a démarré Muyan Foods en septembre à Nayang, dans le centre du pays : elle nourrira à terme 84 000 truies. Pas étonnant que le prix du kilo de porc reparte à la baisse : il ne vaut plus « que » l’équivalent de 3,80 euros, ce qui reste encore deux fois plus élevé que les prix de 2018.


(Lire article complet)


Source : rfi.fr