Des citoyens s’opposent à un méga projet de porcherie


Des résidents de Saint-Adelphe, en Mauricie, qui s’opposent à un méga projet de porcherie réclament l’intervention du Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE).


En effet, l’entreprise Patates Dolbec souhaite construire trois complexes agricoles pouvant accueillir un total de près de 12 000 bêtes.


Pour le projet en question, le permis demandé est pour trois bâtisses de 3999 porcs, qui seraient situées à 150 mètres l’une de l’autre. Jean-Philippe Marceau, un résident de Saint-Adelphe, se montre inquiet de la situation.


«La manière dont le projet se développe est très rapide. On dirait que c’est fait pour pas que les citoyens se mettent en avant du projet et freinent l’avancement. On est à la limite d’un seul porc, mais dans trois bâtiments différents!»


Des citoyens souhaitent que le BAPE se penche sur le dossier, alors que le seuil pour que le BAPE s'implique est de 4000 porcs par bâtiment.


Le complexe en question serait situé aux limites entre Saint-Adelphe et Saint-Ubalde.


L’entreprise souhaite utiliser le lisier de porc pour engraisser les champs de culture.


Selon Véronique Bégin, qui est l’une des instigatrices du mouvement, la quantité de lisier de porc produite pourrait s’avérer nocive pour les nappes phréatiques.


Elle soutient que c’est l’ampleur du projet qui inquiète.


«Ce sont 12 000 porcs qui vont consommer une quantité énorme d’eau. Ils vont aussi générer des tonnes de purin. Le lisier qui va se retrouver dans les champs de la région pourrait aussi polluer bon nombre de ruisseaux.»


Devant le tollé, une séance d'information réunissant des ingénieurs du projet, le ministère de l’Environnement et les élus de la municipalité a eu lieu avant les fêtes.


Les opposants avaient jusqu'à mercredi pour écrire une lettre à l’attention du conseil municipal et demander des changements au projet.


Le maire Paul Labranche confirme qu’ils ont reçu plusieurs correspondances. La première demande, selon la citoyenne Nathalie Lefebvre, c’est un moratoire et l’intervention du BAPE.


«Il faut que ça soit un projet évalué de façon indépendante sur un seul territoire parce que trois bâtisses à 150 mètres, c’est un seul territoire. Ça nous inquiète pour les répercussions sur l’environnement, les terres, le sol et la nappe phréatique. Il y a des bassins versants à proximité des champs de Dolbec, dont celui de la rivière Sainte-Anne.»


Selon Paul Labranche, les pouvoirs de la municipalité sont limités parce que le projet a obtenu l'aval du ministère de l'Environnement et est situé en zone agricole, ce qui satisfait les critères du schéma d’aménagement.


Ceci dit, une rencontre entre la MRC et des élus de la municipalité est prévue la semaine prochaine afin d’évaluer si des mesures d’atténuation seront demandées au promoteur. Il s’agit de la dernière étape avant l'octroi du permis.


«Le pouvoir qu’on a est de vérifier à ce que les droits des citoyens, mais aussi du promoteur sont respectés, parce qu’il s’agit d’un projet en zone agricole. On va lire les demandes des citoyens et les inclure autant que possible.»


Le groupe de citoyens a même interpellé le ministre de l’Environnement Benoit Charrette, mais n’a pas obtenu de réponse.


La porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, Isabelle Melançon, appuie de son côté la demande des opposants.


La libérale a été à la tête de ce ministère pendant un an dans le dernier gouvernement.


«Je comprends tout à fait la demande des gens de Saint-Adelphe de vouloir impliquer le BAPE. Ce n’est pas une première au Québec. Mais dans ce cas-ci, ce sont trois bâtiments de 3999 porcs. C’est majeur et ça peut poser problème parce qu’il y a beaucoup de cours d’eau en Mauricie.»


La député et ministre Sonya Lebel a aussi été interpellée par les gens de Sainte-Adelphe. Son attachée de presse soutient que la députée de Champlain est au courant du dossier et suit la situation de près, a-t-on indiqué sans vouloir ajouter d’autres commentaires.


Par : Raphaël Brouillette (06/01/2022)

Source : journaldemontreal.com

Photo : Capture d'écran tirée de l'article original