Ferme des Voltigeurs : cap sur l'automatisation


Après un an de travaux, l’agrandissement des installations de la Ferme des Voltigeurs, située à Drummondville, sera enfin terminé le 19 avril prochain. Cet ajout de 18 000 pi⁠2 permettra à l’entreprise spécialisée dans la production de volailles d’accroître substantiellement sa production. Cette bonne nouvelle est toutefois assombrie par le nuage inflationniste. Tour d’horizon.


« Notre usine fonctionne au maximum de sa capacité. Cet investissement va nous permettre d’augmenter notre production de 110 000 volailles à 160 000 par semaine, explique Dominique Martel, PDG de la Ferme des Voltigeurs. Nous avons misé sur l’automatisation des procédés et du conditionnement en réponse aux problèmes de main-d’œuvre et nous avons agrandi notre salle de refroidissement à l’air qui était rendue trop petite. »


TIRER SON ÉPINGLE DU JEU


La Ferme des Voltigeurs met en marché près d’une centaine de produits, qui vont du poulet de grain nourri sans sous-produits d’animaux au poulet biologique en passant par des produits prêts à manger comme la sauce à spaghetti, des cretons, des tourtières, etc., que l’on retrouve dans la plupart des supermarchés Metro et IGA du Québec.


« Le marché de la volaille est principalement concentré entre les mains de grands acteurs comme Olymel. Pour tirer notre épingle du jeu, nous avons fait un virage qualité. Nos poulets prennent plus de temps à atteindre le poids désiré, mais la viande est plus charnue et moins grasse », explique l’entrepreneur.


En plus de sa présence dans les supermarchés, l’entreprise compte trois magasins dans la région de Drummondville, en plus de participer au marché public. Et ce n’est pas fini, les dirigeants réfléchissent à la possibilité d’étendre leur enseigne.


« La vague d’achat local au début de la pandémie a fait monter les ventes de 30 % pour les produits transformés et de 15 % pour les produits frais. En 2021, tout s’est stabilisé, mais on n’a pas fini d’entendre parler d’achat local. On doit être prudents avec les expansions même si la consommation de volaille augmente au Québec. »

– Dominique Martel, PDG de la Ferme des Voltigeurs


SORTIR DE LA PANDÉMIE


Ces bonnes nouvelles sont bienvenues pour l’entreprise qui a connu son lot de difficultés durant la pandémie en raison d’importantes éclosions de cas de COVID-19 dans ses installations.


« Durant trois semaines, il nous manquait une quinzaine d’employés. On a dû retarder des commandes. Ç’a été un immense casse-tête, mais on a vécu la pandémie en équipe. Nous sommes reconnaissants envers nos employés qui ont poursuivi le travail et le service des ressources humaines qui en a vu de toutes les couleurs. Je suis fière de mes troupes », affirme le dirigeant.


LE SPECTRE INFLATIONNISTE


La pandémie s’éloigne peu à peu, mais les nuages noirs ne se sont pas dissipés pour autant. L’inflation frappe de plein fouet et amène une augmentation des coûts dans toutes les sphères d’activité, comme l’explique Dominique Martel.


« Cela peut paraître banal, mais les prix des emballages comme des boîtes de carton ont augmenté de 15 à 20 % depuis six mois. À cela s’ajoutent la hausse du prix des grains pour nourrir nos animaux, la hausse du coût des intrants, du gaz, etc. L’an passé, on a noté une hausse de nos coûts de 7 % et, cette année, on se dirige vers une autre hausse de 7 %. C’est 15 % en deux ans. »


La volatilité des prix est telle que Dominique Martel affirme que son entreprise peine à suivre son évolution. « Les changements sont si rapides que nous ne sommes pas en mesure de réagir aussi vite et de nous ajuster en magasin. Ce sont des moments où l’on doit appliquer la résilience et se résigner à une moins grande rentabilité », dit le dirigeant, qui espère que tout finira par se stabiliser.


EN SAVOIR PLUS


Où sont les éleveurs de poulets?


Les éleveurs de poulets se trouvent principalement en Montérégie (26 %), en Chaudière-Appalaches (16 %), dans Lanaudière (15 %) et dans le Centre-du-Québec (10 %).


Source: SOURCE : MAPAQ


Par : Julie Roy (29/03/2022)

Source : plus.lapresse.ca

Photo : tirée de l'article original