Hausse des prix mondiaux de la volaille en juillet


Selon la FAO, les prix mondiaux des produits alimentaires ont baissé en juillet pour le deuxième mois consécutif, à l'exception de la viande et du sucre.


Juillet a été le deuxième mois consécutif où les prix mondiaux des denrées alimentaires ont baissé, selon l'indice des prix des denrées alimentaires de la FAO. Les céréales, les huiles végétales et les produits laitiers se sont échangés en baisse pour le deuxième mois consécutif, mais les prix de la viande n'ont pas suivi la tendance.


L'indice FAO des prix de la viande a légèrement augmenté par rapport à juin, les cours de la viande de volaille ayant le plus augmenté en raison de l'augmentation des importations en Asie de l'Est et de l'expansion limitée de la production dans certaines régions. Les prix de la viande bovine se sont également raffermis, soutenus par des importations élevées en provenance de Chine et des approvisionnements plus faibles en provenance des principales régions productrices. Dans le même temps, les prix de la viande porcine ont chuté, suite à une baisse des importations de la Chine.


C'est le 10e mois consécutif où les prix de la viande augmentent et sur certains marchés comme l'Argentine, le Brésil ou les États-Unis l'impact s'est transmis au consommateur, limitant les ventes de certains produits : volaille, bœuf, etc.


L'indice FAO des prix des aliments était en moyenne de 123,0 points en juillet 2021, soit 1,2 % de moins que le mois précédent, mais toujours 31,0 % de plus que son niveau de la même période de 2020. L'indice suit l'évolution des prix internationaux des produits alimentaires les plus échangés dans le monde. La baisse de juillet a reflété les baisses des cotations de la plupart des céréales et des huiles végétales ainsi que des produits laitiers.


L'Indice FAO des prix des céréales était inférieur de 3,0 pour cent en juillet à celui de juin, poussé par une baisse de 6,0 pour cent en glissement mensuel des prix internationaux du maïs associée à des rendements meilleurs que prévu en Argentine et à de meilleures perspectives de production aux États-Unis d'Amérique, alors même que les conditions de récolte au Brésil restaient préoccupantes. Les prix d'autres céréales secondaires telles que l'orge et le sorgho ont également chuté de manière significative, reflétant une demande d'importation plus faible. Cependant, les cours du blé ont légèrement augmenté de 1,8 pour cent en juillet - atteignant leur plus haut niveau depuis la mi-2014 - en partie en raison des inquiétudes concernant le temps sec et les conditions de récolte en Amérique du Nord. Dans le même temps, les prix internationaux du riz ont atteint leur plus bas niveau depuis deux ans, impactés par les fluctuations des devises et un rythme de ventes lent causé par des coûts de transport élevés et des obstacles logistiques.


L'indice FAO des prix des produits laitiers a baissé de 2,8 pour cent par rapport à juin, impacté par le ralentissement de l'activité du marché dans l'hémisphère Nord en raison des vacances d'été en cours, le lait écrémé en poudre enregistrant la plus forte baisse, suivi du beurre, du lait entier en poudre et du fromage.


L'indice FAO des prix des huiles végétales a atteint son plus bas niveau en cinq mois, en baisse de 1,4 pour cent par rapport à juin, la baisse des prix des huiles de soja, de colza et de tournesol ayant plus que compensé la hausse des valeurs de l'huile de palme. Un mandat de mélange de biodiesel plus faible en Argentine a fait baisser les prix de l'huile de soja, tandis que ceux des huiles de colza et de tournesol ont été influencés par les prévisions d'approvisionnement record pour la saison 2021/22.


En revanche, l'indice FAO des prix du sucre a augmenté de 1,7 pour cent en juillet, sa quatrième hausse mensuelle. La hausse était principalement liée au raffermissement des prix du pétrole brut ainsi qu'aux incertitudes quant à l'impact des gelées récentes sur les rendements au Brésil, le plus grand exportateur mondial de sucre, tandis que les bonnes perspectives de production en Inde ont empêché un bond plus important.


Source : euromeatnews.com (13/08/2021)


Photo : tirée de l'article original