Hausse des salaires chez Olymel : «la meilleure convention du secteur»


Pénurie de travailleurs oblige, les salaires viennent d’augmenter de façon marquée chez Olymel et d’autres conditions de travail y ont aussi été bonifiées.


Les membres du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), affilié à la FTQ, dans les usines de Yamachiche et de Saint-Esprit, viennent en effet d’entériner dans des proportions de plus de 90 % les deux ententes de principe qui étaient intervenues à la suite de la réouverture de leurs conventions collectives respectives.


Le salaire d’embauche est ainsi porté de 17,35 $ ou 17,85 $ qu’il était, selon l’usine, à 20,50 $ l’heure.


Et après quatre mois, le salaire est porté à près de 23 $ l’heure. Auparavant, le travailleur devait attendre trois ans avant de grimper au deuxième échelon.


Pour ceux qui occupent le poste de désosseur, le salaire grimpe même à 25,20 $ l’heure.


Tant le syndicat des TUAC que la direction d’Olymel affirment qu’il s’agit là de «la meilleure convention collective dans le secteur de l’abattage».


Olymel affirme avoir haussé les salaires et les autres conditions à cause de la rareté de main-d’oeuvre, jumelée aux effets de la pandémie.


Article original paru sous le titre : Importantes hausses des salaires chez Olymel : «la meilleure convention du secteur»


Par : Lia Lévesque (17/01/2022)

Source : La Presse Canadienne via cpam1410.com

Image : Olymel