Investissement pour la sécurité et accroître la capacité de transformation de la viande


La pandémie de COVID-19 a grandement perturbé le système alimentaire canadien et a mis en évidence la nécessité de diversifier les activités de transformation des aliments. Par conséquent, les éleveurs de bétail et les transformateurs de viande canadiens ont entrepris des activités inattendues et exceptionnelles pour gérer la santé et la sécurité durant la pandémie. Le gouvernement du Canada aide les transformateurs de viande à investir dans des mesures de sécurité pour protéger leurs travailleurs et dans des améliorations de leurs installations pour renforcer l’approvisionnement alimentaire du Canada.


Au nom de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, le secrétaire parlementaire Neil Ellis et le député de Kitchener-Conestoga, Tim Louis, ont souligné le soutien pouvant s’élever jusqu’à 12,2 millions de dollars grâce au Fonds d’urgence pour la transformation pour 42 entreprises de transformation de la viande de l’Ontario.


Ce financement permet aux bénéficiaires d’adopter des mesures pour assurer la sécurité de leurs employés et accroître leur capacité. Ils peuvent notamment apporter des correctifs pour permettre l’éloignement physique, acheter de l’équipement de protection individuelle réutilisable, mettre en œuvre des mesures de biosécurité, installer des écrans de protection et élaborer des formations destinées aux employés. Les fonds servent également à la mise à niveau des installations et à l’achat de nouvel équipement pour augmenter la capacité de production.


Le secrétaire parlementaire Ellis et le député Louis ont parlé de ce soutien lors d’un événement virtuel avec Leavoy Rowe Beef Co., découpeur et distributeur de produits de viande haut de gamme de Mississauga, qui recevra jusqu’à 1 303 904 $.


Le gouvernement du Canada continuera de collaborer avec les transformateurs d’aliments pour protéger la santé et le bien-être des travailleurs dans les usines de transformation des aliments de partout au pays et pour renforcer la chaîne d’approvisionnement alimentaire.


À ce jour, le Fonds d’urgence pour la transformation a offert un soutien d’une valeur de 32,5 millions de dollars à 188 projets au total en Ontario. Le soutien de 12,2 millions discuté aujourd’hui comprend trois projets déjà annoncés.


Annoncé en mai 2020, le Fonds d’urgence pour la transformation, qui s’élève à 77,5 millions de dollars, aide les transformateurs d’aliments, en particulier les usines de transformation de la viande au Canada, à prendre des mesures pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs et de leur famille en raison de la pandémie de COVID-19. Il leur permet également d’améliorer leurs installations pour renforcer l’approvisionnement alimentaire du Canada. Un montant supplémentaire de 10 millions de dollars devrait être attribué à partir de fonds internes, portant le total à 87,5 millions de dollars.


Le Conseil de l’adaptation agricole, un organisme représentant l’industrie qui fournit des programmes d’aide financière pour stimuler la croissance et les possibilités de l’industrie agricole et agroalimentaire de l’Ontario, a exécuté les activités du Fonds d’urgence pour la transformation dans la province pour les demandeurs ayant demandé un financement de moins de 100 000 $.


L’Ontario compte 480 établissements (abattoirs et établissement de transformation des viandes sans abattoir) titulaires d’un permis provincial et 230 qui sont titulaires d’un permis fédéral.


L’annonce se situe dans le prolongement des autres mesures adoptées pour préserver la main-d’œuvre agricole du Canada, notamment :près de 85 millions de dollars pour le Programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires qui aide les employeurs canadiens à assumer une partie des coûts supplémentaires liés à la période d’isolement obligatoire de 14 jours imposée par la Loi sur la mise en quarantaine aux travailleurs étrangers temporaires qui arrivent au Canada; un Fonds d’urgence pour les mesures de soutien à la ferme s’élevant à 35 millions de dollars qui vise à renforcer la protection des travailleurs canadiens et des travailleurs étrangers temporaires et à lutter contre les éclosions de COVID-19 sur les fermes.


Source : actualitealimentaire.com (08/04/2021)


Photo : Capture d'écran (tirée de l'article original)