La «guerre des chips» résolue chez Loblaw


Les Compagnies Loblaw limitée est finalement parvenue à s’entendre avec Frito-Lay à la suite d’une dispute commerciale qui avait eu pour effet de faire disparaître plusieurs marques de croustilles des étalages de ses épiceries.


«Les livraisons vont reprendre à partir de lundi et nous nous attendons à être parfaitement approvisionnés d’ici Pâques», a confirmé une porte-parole de Loblaw, Catherine Thomas, dans une déclaration écrite envoyée à plusieurs médias.


Depuis février, le géant Frito-Lay avait cessé d’approvisionner les commerces du plus grand épicier au pays, incluant les chaînes Loblaws, Provigo, Maxi, Pharmaprix et Real Canadian Superstores, en raison d’une mésentente sur le prix payé par Loblaw pour lui acheter les croustilles.


Ce faisant, nombre de marques emblématiques de Frito-Lay, comme Lay’s, Doritos, Tostitos, Ruffles ou Miss Vickies, avaient disparu des rayons.


«Nous allons de nouveau avoir un large assortiment de croustilles sur nos étalages», s’est réjouie la porte-parole.


Cependant, le nouvel accord entre Frito-Lay et Loblaw ne prévoit pas d’espace réservé en épicerie pour les produits de la filiale de PepsiCo. Ainsi, d’autres marques qui avaient profité de la disparition des produits de Frito-Lay des tablettes, comme Old Dutch et Kettle Chips, seront toujours offertes aux consommateurs, a laissé entendre Mme Thomas.


Malmené par la hausse du coût des ingrédients, Frito-Lay avait tenté de vendre plus cher ses grignotines à Loblaw, qui avait refusé net toute augmentation. Le transformateur avait réagi en cessant d’approvisionner les épiceries du groupe canadien.


Source : Agence QMI via journaldemontreal.com (10/04/2022)

Photo : Chris Wattie | Reuters (tirée de l'article de lapresse.ca)

103 vues