La Russie rayée des clients d’Olymel depuis l’annexion de la Crimée


La Russie a été rayée de la liste des clients du géant de l’agroalimentaire Olymel depuis l’annexion de la Crimée en 2014.


Pourtant il y a huit ans, le pays déjà présidé par Vladimir Poutine représentait le second marché en importance pour Olymel qui exporte aujourd’hui de la viande de porc dans plus de 65 pays.


«Nous n’exportons plus nos produits vers la Russie. Depuis l’annexion de la Crimée, nous avons fermé ce marché et nous sommes allés ailleurs», indique Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel.


L’annexion de la Crimée, qui fait suite à la révolution ukrainienne de 2014 a été menée par la Fédération de Russie en février et mars de cette même année.


Rappelons qu’en 2014, les hautes autorités russes avaient décidé de suspendre pendant un an les importations du porc canadien en réaction aux sanctions imposées par le Canada dans le cadre de cette crise en Ukraine. En 2014, 25 % du porc exporté par la province étaient destinés à des clients russes.


Le transformateur de viande Olymel est disposé à accueillir dans ses usines des travailleurs en provenance d’Ukraine si la situation le permet.

Le transformateur de viande Olymel est disposé à accueillir dans ses usines des travailleurs en provenance d’Ukraine si la situation le permet.


Impacts de la guerre


Depuis le début de la guerre en Ukraine, les impacts pour Olymel se font ressentir au niveau de la hausse prix du grain (utilisé pour la moulée) et de l’augmentation significative du coût du carburant pour les transports en camion.


«Nous déplorons cette guerre avec l’Ukraine et les victimes qui en résulte. Cette situation nous affecte au premier chef», tient à souligner M. Vigneault, solidaire de cette situation sans précédent.


L’Ukraine fait partie des clients d’Olymel, mais ce pays représente un marché de petite taille qualifié de «marginal».


Ouvert aux Ukrainiens


Face à la pénurie de main-d’oeuvre qui n’épargne pas les usines d’Olymel, l’entreprise garde ses portes ouvertes à de futurs travailleurs étrangers en provenance de l’Ukraine.


«Si nous pouvons faciliter l’intégration de réfugiés ukrainiens, nous serons heureux de le faire», mentionne Richard Vigneault.


Actuellement, les trois principaux clients à l’exportation sont les États-Unis, le Mexique et le Japon. Olymel regroupe 35 usines et centres de distribution au Canada.


Dans la municipalité d’Ange-Gardien, le géant de l’agroalimentaire exploite une usine spécialisée dans l’abattage, la découpe et le désossage de porcs qui compte plus de 500 employés. Au total, Olymel emploie environ 15 000 personnes.


Par : Jean-Luc Lorry (09/03/2022)

Source : lavoixdelest.ca

Image : rawpixel.com