Le NPD réclame une enquête sur l’augmentation du prix du panier d’épicerie


Le NPD réclame du gouvernement une enquête sur l’augmentation des prix des aliments à l’épicerie, dans un contexte où les géants du secteur continuent de s'enrichir.


«C’est clair que dans ce secteur en particulier, on a un problème. On a vu que les PDG dans ce secteur ont gagné des grands bonus. On a vu des grands profits, des profits massifs pour les entreprises d’épicerie, mais les producteurs ne gagnent pas plus d’argent, les travailleurs ne gagnent pas un plus grand salaire», a déclaré le chef néodémocrate Jagmeet Singh en point de presse mardi matin.


À l’heure où la hausse du prix du panier est sur toutes les lèvres, un récent sondage du Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie révélait la semaine dernière que près du quart des Québécois et des Canadiens disent moins manger afin de maintenir leur budget.


Un autre sondage daté du mois, cette fois-ci de la firme Angus Reid, rapportait que 78 % des Canadiens estimaient que les épiciers ont profité de l’inflation pour augmenter leurs profits.


«C’est clair que le coût de la vie augmente, et c’est difficile pour les familles. C’est de plus en plus difficile pour les familles de rejoindre les deux bouts», a soutenu M. Singh.


Ce dernier a pointé du doigt la fois où l’épicerie Loblaw (Provigo, Maxi et Pharmaprix au Québec) et le boulanger George Weston avaient été reconnus coupables d’avoir fixé les prix du pain.


M. Singh «ne sait pas» si un tel complot pourrait expliquer en partie la hausse du coût du panier, mais il suggère que c’est justement pour mieux comprendre comment les entreprises justifient leurs augmentations qu’il faut une enquête.


Le recours à l’aide alimentaire avait bondi de 22 % en 2021 par rapport à 2020, ce qui représente 610 000 bénéficiaires chaque mois.


Dans le même intervalle, le bénéfice net de Loblaw a augmenté de 65,8 % et celui d’Empire (IGA et Sobey’s) de 20 %. Le grand patron de Loblaw, Galen G. Weston, avait vu sa rémunération grimper de près de 2 millions $ principalement en raison de primes, pour un solaire global de 5,4 millions $.


-Avec Julien McEvoy


Par : Raphaël Pirro (27/09/2022)

Source : journaldemontreal.com

Photo : Archives AFP (tirée du présent article)

36 vues