Le poids élevé des carcasses en 2021 se reflète dans les performances des fermes porcines



L’année 2021 a été marqué par des nombres importants de porcs en attente sur les fermes porcines en raison de la grève à l’abattoir d’Olymel à Valley-Jonction pendant 18 semaines. Les résultats technico-économiques de l’année 2021 s’en ressentent. Maternité

En maternité, le nombre de truies faisant partie du groupe ne cesse d’augmenter. En 2021, il y en avait 90 495, contre 78 000 l’année précédente et 70 155 en 2019. En 2021, ce nombre représente 30% des truies du Québec. La productivité est demeurée stable durant ces trois années, autour de 26,7 (26,72 en 2021).

Engraissement Pour une deuxième année, un paramètre de comparaison en engraissement avec les données de l’ASRA a été présenté. Le point fort de ces données révèlent un avantage de près de 20$ du coût de moulée ajustée en $/porc. En 2021, le coût d’alimentation par porc était de 119,22 dans le Groupe Évolu-Porcs, comparativement à 138,35 $/porc pour l’ASRA. Cela s’est répercuté dans la marge nette qui est de 17,16$ pour le groupe comparativement à 7,12$ pour l’ASRA.

KPPI

Les KPPI qui permettent de comparer entre elles les entreprises de type naisseur-finisseur a démontré un résultat anormalement élevé en raison des poids de carcasses élevés en 2021. Les KPPI, ce sont les kilos de porcs produits indexés divisés par le nombre de truies en inventaire.

Les KPPI moyens pour le groupe ont été de 2737 en 2021, comparativement à 2619. Selon l’agronome Shanon Simard qui a présenté les performances, ces résultats ne sont pas surprenants en raison des porcs carcasses élevés en 2021. Elle s’attend toutefois à ce que ce cette valeur revienne autour de 2600 pour l’année 2022. Notons que les 25% meilleurs obtiennent des KPPI moyens de 3138. La différence entre les 25% supérieurs et la moyenne représentent 364,91 $/truie en inventaire. « Net! », tient à préciser Shanon Simard.

Et les récipiendaires sont : Les trois meilleures entreprises de chaque catégorie ont reçu une plaque. La Ferme Porcine Du Boisé a reçu une plaque dans chacune des trois catégories et la Ferme les Cochons du Roy a terminé première dans deux catégories. Maternité

  1. Ferme Les Cochons du Roy Louis-Philippe Roy et Claude-Émilie Canuel Saint-Michel-de-Bellechasse 200 truies totales 32,61 porcelets/truie productive

  2. Ferme Porcine du Boisé Jean-François Grenier Saint-Léon-de-Standon 130 truies totales 30,6 porcelets/truie productive

  3. Ferme Luc Loranger Luc Loranger, Kim Loranger, William Lafond Saint-Paul-de-Joliette 330 truies totales 30,51 porcelets1 truie productive

Engraissement

  1. Ferme Cap au Porc Les Élevages Opti-Porc Stéphane et Étienne Lemoine Plessisville 13 250 porcs vendus

  2. Ferme Porcine du Boisé Jean-François Grenier Saint-Léon-de-Standon 3478 porcs vendus

  3. Ferme Pic Rouge / Les Porcs Ace Vincent Fournier Lyster 13565 porcs vendus

KPPI

  1. Ferme Les Cochons du Roy Louis-Philippe Roy et Claude-Émilie Canuel Saint-Michel-de-Bellechasse 200 truies totales KPPI : 3325

  2. Ferme Porcine du Boisé Jean-François Grenier Saint-Léon-de-Standon 130 truies totales KPPI : 3269

  3. Ferme Eddy Néron & fils Bernard, Cyrille et Maxime Néron La Malbaie dans Charlevoix 295 truies totales KPPI : 3229


Par : Marie-Josée Parent (03/05/2022)

Source : lebulletin.com (Le Bulletin des agriculteurs)

Image : rawpixel.com