top of page

Le prix du porc a grimpé de 20% cet été


La rareté de la viande de porc sur le marché a fait bondir les marchés au comptant de porc cet été. Au printemps, le prix était stable à 1$US/livre pour monter à 1,10, puis à 1,20$. Ce qui donne une augmentation de 20% en deux mois.


« Ce qui explique ça, c’est qu’il y a une bonne demande. La découpe a remonté considérablement », explique Simon Brière, stratège principal chez RJO’Brien.


Depuis deux ans, avec la pandémie et les prix des grains élevés, le cheptel de porcs a diminué. « La raison, c’est que ce n’est pas rentable de faire du porc [dans ce contexte]. Ça coûte tellement cher à nourrir », ajoute Simon Brière.


Le prix du porc est maintenant très élevé comparativement aux dernières années, même plus élevé que l’an dernier, qui était pourtant une très bonne année. Seule l’année 2014 a été meilleure à cette période-ci de l’année, autour de 1,30$US/lb en juin 2014.


Soulagement


Même si les prix sont bons, ça ne veut pas dire qu’il y a rentabilité pour les éleveurs de porcs parce que les prix des grains sont encore élevés. C’est toutefois un soulagement pour eux, d’autant plus que les prix des grains ont descendus comparativement au printemps.


Simon Brière explique que les prix des grains ont baissé en raison de la disparition du climat d’incertitude du printemps quant à la récolte 2022. Les marchés sont confiants que la production, sans être exceptionnelle, sera correcte aux États-Unis en 2022. La rareté occasionnée par la guerre en Ukraine est loin d’être réglée. Même s’il y a eu une entente entre la Russie et l’Ukraine pour permettre la sotie de bateaux par la Mer Noire, les bombardements qui ont suivis les jours suivants ont fait douté de la bonne volonté de la Russie. « Le stock de cette région-là [Ukraine et Russie], il faut faire comme s’il n’y en avait pas », explique Simon Brière.


« Si je résume, il y a rareté dans la viande, ce qui amène des prix élevés. Ça ne va pas disparaître d’ici les six prochains mois et probablement pas en 2023 », dit Simon Brière. Il ajoute que les marchés à terme du porc sont élevés pour l’automne prochain et même jusqu’au printemps 2023. Ça risque de stabiliser la production de porc, sans l’augmenter.


Profit nul


Dans son Topo des marchés hebdomadaires de vendredi dernier (5 août 2022), Éric Fournier, directeur département des grains et commodités chez Bernard Breton, explique que le ratio prix du porc sur prix du maïs est relativement bas actuellement. Il a été autour de 2 durant les six premiers mois de 2022 et il est autour de 2,9 actuellement. Il est prévu autour de 2,3 durant les trois prochains mois. Plus ce ratio est élevé, plus c’est payant d’élever des porcs.


Selon ses observations, la marge de profit pour 2023 est évalué comme nulle. Il est toutefois intéressant de surveiller les prix et de commencer à fermer ses marges en fonction des augmentations de prix du porc ou des baisses des prix des grains.


Par : Marie-Josée Parent (09/08/2022)

Source : lebulletin.com

Photo : Marie-Josée Parent (tirée de l'article original)

bottom of page