Le projet de porcheries à Sainte-Adelphe reporté au-delà de 2023


La construction de trois porcheries à Sainte-Adelphe est reportée au-delà de l’année 2023, ont annoncé jeudi les responsables du projet, l’entreprise Patates Dolbec et le Regroupement porcin Avantis-Olymel.


Ceux-ci invoquent l’instabilité dans le marché du porc, l’annonce du gel des projets de développement porcin des Éleveurs de porcs du Québec et la pénurie de main-d’œuvre pour justifier leur décision.


Les conditions pour l’aboutissement d’un tel projet ne seront pas réunies avant 2024, indiquent les promoteurs.


Un report avait déjà été annoncé en janvier dernier pour l’obtention d’un permis de construction dans le but de créer un comité de consultation afin de répondre aux inquiétudes de la population environnante.


Deux rencontres ont eu lieu dans les derniers mois entre les partenaires d’affaires de ce projet et les membres du comité de citoyens.


« Les rencontres se sont tenues dans un esprit de collaboration pour la recherche de solutions afin de faire de ce projet un succès. La relance du projet se fera dans cet esprit de collaboration avec la communauté. »

— Une citation de Extrait du communiqué des promoteurs


Un projet controversé


Des citoyens ont, à de nombreuses reprises, fait part de leurs préoccupations relatives au projet qui prévoit la construction de trois bâtiments pouvant accueillir 3999 porcs chacun sur un terrain de la municipalité.


Une étude d’impacts environnementaux est obligatoire lorsque 4000 porcs se retrouvent dans un même bâtiment. Certains ont dénoncé une manœuvre de contournement de la part des promoteurs dans le but de ne pas être soumis aux exigences du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).


Le gouvernement du Québec avait d’ailleurs confirmé qu’il ne déclencherait pas une telle procédure, un choix dénoncé par l’opposition.


Par : Sébastien St-Onge (05/05/2022)

Source : ici.radio-canada.ca | ICI Mauricie—Centre-du-Québec

Photo : Gerry Broome | Associated Press (tirée de l'article de ici.radio-canada.ca)