top of page

Les producteurs de porc font état de leurs priorités électorales


Les 7 000 producteurs canadiens de porc demandent aux candidats de partout au Canada de s’engager dans des politiques qui soutiendront une chaîne de valeur au fort potentiel de croissance.


« Les producteurs canadiens de porc travaillent fort chaque jour pour offrir une protéine nutritive, abordable et durable de haute qualité aux familles du Canada et du monde entier, déclare Rick Bergmann, président du conseil d’administration du Conseil canadien du porc. Ils ont besoin de partenariats avec les partis pour assurer la croissance économique et la prospérité de tous les Canadiens. »


Les partis doivent s’associer aux producteurs pour maximiser le potentiel du secteur en s’engageant à :


• réviser les programmes de gestion des risques de l’entreprise afin qu’ils soutiennent les producteurs dans le besoin;

• faciliter l’accès à des travailleurs qualifiés;

• défendre, améliorer et accroître l’accès aux marchés;

• faire disparaître les barrières commerciales en Chine, le plus grand importateur de porc au monde.


La santé des porcs canadiens est l’un des principaux atouts de la chaîne de valeur, mais elle est en danger. Les partis doivent s’engager à protéger le cheptel en :


• investissant 50 millions $ dans la mise en œuvre du plan d’action pancanadien sur la peste porcine africaine;

• établissant une banque canadienne de vaccins pour la fièvre aphteuse.


Les producteurs canadiens de porc ont déjà l’une des empreintes environnementales les plus faibles au monde et en prennent déjà les mesures supplémentaires pour améliorer la durabilité du porc. Le Conseil canadien du porc demande aux partis de s’associer aux producteurs pour faire la promotion de l’environnement en :


• réduisant concrètement les émissions en travaillant en partenariat avec les producteurs afin d’améliorer davantage la durabilité environnementale du porc canadien;

• excluant le carburant agricole, tel que le propane et le gaz naturel, du système actuel de tarification du carbone, lequel nuit à la compétitivité sans pour autant réduire les émissions.


« Les producteurs de porc demandent aux candidats de souscrire à des politiques qui permettent aux producteurs d’employer davantage de Canadiens, d’augmenter la valeur des exportations et de bâtir des communautés meilleures et plus résilientes d’un océan à l’autre », ajoute René Roy, vice-président du CCP.


Les producteurs canadiens de porc sont le point de départ de :


• 23,8 milliards $ au PIB du Canada;

• plus de 100 000 emplois de la ferme à la table;

• plus de 10 000 emplois de transformation dans les banlieues et les communautés urbaines;

• plus de 5 milliards $ en exportations dans plus de 90 pays


Pour en savoir plus : www.cpc-ccp.com/francais/resources/Election


Source : Conseil canadien du porc (23/08/2021)


Photo : Mark Stebnicki (pexels.com)

bottom of page