Les temps sont durs pour la production porcine


Malgré tout, le président des Éleveurs de porcs reste optimiste


Plusieurs défis jettent de l’ombre sur la production porcine en ce moment. Le nombre de porcs en attente atteint des sommets malgré des mesures pour les écouler. Les prix du maïs et du soya sont aussi à des niveaux très élevés, ce qui a un impact important sur le coût de production.


De surcroît, le dossier du manque de main d’œuvre dans le secteur de la transformation nuit à la filière. Malgré tout, le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval ne se décourage pas.


« Il faut toujours regarder les bons côtés dans ces moments-là et le bon côté, c’est qu’on est en hiver », dit David Duval. Sans les canicules d’été, c’est plus facile de gérer des porcs plus lourds et plus nombreux dans les bâtiments. Il y a moins de risques de détresse pour les animaux. « On arrive quand même à gérer tout cela avec un bien-être animal pas optimisé, mais quand même convenable dans les circonstances », ajoute-t-il.


(Lire article complet)


Par Marie-Josée Parent

Agronome et journaliste

Publié: 26 janvier 2021

Photo : Marie-Josée Parent


Source : Bulletin des agriculteurs lebulletin.com