Ma cabane à la maison ouvre son offre aux entreprises


L’initiative Ma cabane à la maison, dont les boîtes-repas sont disponibles aux particuliers depuis le 16 février, innove cette année avec un module corporatif développé spécialement pour les entreprises.


Dès le 23 février, elles auront la possibilité de commander pour de grands groupes dans le cadre d’événements corporatifs. « On voulait le faire l’année dernière, mais on a manqué de temps et de ressources à la dernière minute, raconte le co-instigateur du projet, Sylvain Arsenault. Et on a vraiment eu une demande à cet effet ! »


Les entreprises intéressées contactent Ma cabane à la maison et reçoivent un code promotionnel unique qu’elles transmettent à leurs employés. Chacun d’entre eux se géolocalise pour choisir la cabane à sucre et le menu de son choix, entrent le code promotionnel pour que leur facture soit directement transférées à leur entreprise. Les boîtes-repas seront à récupérer à la cabane à sucre ou chez Metro. Certaines érablières livrent aussi à domicile.


Le co-instigateur du projet, qui est aussi le président de l’agence de communication marketing Prospek, compte d’ailleurs se servir de l’offre pour sa propre entreprise : « À partir du 28 février, on a le droit de revenir travailler en présentiel, donc je vais passer une commande pour une vingtaine de personnes et on va manger ensemble, ça va être un incitatif pour revenir au bureau. » Il prévoit également utiliser les listes d’écoute d’ambiance disponible sur le site Internet.


Des cabanes à sucre à l’année ?


La saison 2022 a été lancée une semaine plus tôt par rapport à l’année dernière et elle va se prolonger jusqu’à la semaine après Pâques, ce qui va donner quelques jours supplémentaires aux érablières. « L’idée est de permettre aux cabanes à sucre d’avoir le plus de revenus possible dans le plus court laps de temps. La fatalité des cabanes est que bien qu’il y ait des frais fixes tout au long de l’année, elles ont toujours entre 6 et 8 semaines par année pour faire le chiffre d’affaires, donc les boîtes viennent ajouter une ressource de plus pour les cabanes ! », souligne Sylvain Arsenault. En 2021, plus de 110 000 boîtes-repas ont été vendues, ce qui a généré des retombées économiques de 11,5 millions $ dans les régions du Québec.


Selon les résultats du sondage réalisé par Ma cabane à sucre à la fin de la saison 2021, 70 % des 8500 répondants ont déclaré qu’ils recommanderaient une boîte-repas, même si les salles à manger étaient ouvertes. « Je pense surtout à ceux qui habitent dans les grands centres urbains, faire une heure de route pour aller à la cabane, ça n’est pas forcément intéressant, explique le co-instigateur. Certains préfèrent chercher leur boîte-repas à l’épicerie du coin et faire la fête à la maison, en plus petit comité. Ils ont maintenant le choix et c’est ça qui est intéressant. »


Le nombre d’érablières participantes est toutefois moindre par rapport à l’an dernier, passant d’environ 70 à 50. Sylvain Arsenault considère que les salles à manger étant fermées l’an dernier, les érablières disposaient de l’espace nécessaire au montage de boîtes-repas, tandis qu’elles sont ouvertes cette année et que, même à capacité réduite, cela peut en obliger plusieurs à faire un choix.


Plusieurs cabanes, comme l’Érablière Charbonneau au Mont-Saint-Grégoire, gardent la fonction de commandes à l’année. Et certaines, tel le Domaine du Sucrier à Saint-Boniface, ont investi pour agrandir leur cuisine ou leur espace d’entreposage pour faire des boîtes-repas à l’année. « Si les cabanes à sucre ont la possibilité d’améliorer leurs revenus, elles vont aussi assurer une présence plus longtemps dans le marché ! »


Pour suivre Ma cabane à la maison :


sur le web : macabanealamaison.com

sur Facebook : Ma cabane à la maison

sur Instagram : @macabanemaison


Par : Sophie Poisson (18/02/2022)

Source : hrimag.com

Photo : Ma cabane à la maison (tirée de l'article original)