Moins de porcs à nourrir, plus de maïs : la Chine «bloff»-t-elle ?


La question se pose de plus en plus : la Chine a-t-elle autant de maïs sous la main que ce qu’affirment les statistiques disponibles ?


Selon les derniers chiffres du USDA, les récoltes chinoises de maïs plafonnent depuis déjà 6 ans à plus de 250 millions de tonnes. Pendant ce temps, leurs inventaires s’amincissent alors que la demande reste vigoureuse. Résultat, le fameux ratio inventaires/consommation est en recul depuis 6 ans.


Ceci dit, quelques éléments qui accrochent quand même dans l’équation de ces chiffres que nous avons sous la main :


1 – Beaucoup moins de porc à nourrir, mais toujours plus de maïs – En raison de la peste porcine africaine, on sait que les deux dernières années ont vu le cheptel porcin chinois encaisser un recul important, en baisse de 36% de 2018-19 à 2019-20. Par contre, curieusement, la demande chinoise de maïs, elle, n’a pratiquement pas bronché au cours de la même période, affichant même en fait une légère progression de 1,4%…


Je n’ai pas investigué davantage. Peut-être bien que quelque chose m’échappe quelque part. Est-ce que le recul de la demande de maïs pour le porc a été compensé par une autre demande de maïs en Chine? Éthanol… volaille…? Bien des choses sont possibles. Mais froidement, je reste un peu perplexe. On ne perd pas 36% de cochons à nourrir en quelques mois sans qu’il y ait au minimum « un peu » d’impact sur la consommation de maïs.


2 – Plus de porc à nourrir, mais pas nécessairement beaucoup plus de maïs de consommé – Soyons bon joueur. Disons qu’effectivement, malgré la chute libre de la production chinoise de porc au cours des deux dernières années, la demande de maïs soit demeurée au rendez-vous sans broncher.


C’est donc dire aussi qu’en principe, avec la reprise à plein régime de leur production porcine présentement, la demande chinoise de maïs devrait afficher quand même une hausse plus marquée pour cette année. Après tout, il y avait assez de demande de maïs dans les deux dernières années pour compenser les pertes en raison de la peste porcine africaine, elle n’a certainement pas disparu depuis… Mais non, ce n’est pas le cas. Si on se fit aux chiffres disponibles, on doit prévoir une augmentation de la demande de maïs de seulement 3% cette année en Chine. Difficile à croire…


(Lire article complet)


Par Jean-Philippe Boucher

Collaborateur


Source : Le Bulletin des agriculteurs - lebulletin.com