top of page

Place au District Lupel comme campus agroalimentaire


«L’autonomie alimentaire est un enjeu réel de la décennie et on désire avoir un impact sur cet enjeu dans les prochaines années.» Voilà comment le président du Groupe Inspire, Sébastien Gariépy, a présenté jeudi la nouvelle vocation de l’ancienne usine de Cascades Lupel dont il est propriétaire depuis six mois.


Selon lui, le District Lupel va être voué à un écosystème agroalimentaire pour justement travailler sur l’autonomie alimentaire du Québec. Et, dit-il, ce milieu d’accueil dans le domaine agroalimentaire comprendra différents axes qui seront tous synergiques entre eux.


«Ce sera un accélérateur pour des entreprises déjà établies, mais également pour des entreprises start-up qui pourront travailler dans des locaux qui vont favoriser la collaboration et la mise en commun de leurs ressources», a décrit le promoteur.


«S’ajouteront à ça des espaces collaboratifs et une importante vitrine technologique dans laquelle on pourra travailler avec des technologies innovantes. Il y aura aussi l’intégration d’un volet agrotouristique qui va permettre d’encourager les producteurs locaux. Et on veut beaucoup favoriser la sensibilisation et l’éducation de la population à l’importance de l’autonomie alimentaire. On veut également intégrer le volet communautaire au projet pour lutter contre l’insécurité alimentaire», renchérit M. Gariépy.


Celui-ci affirme que différentes entreprises ont manifesté beaucoup d’intérêt à s’établir dans un campus agroalimentaire. «Le besoin est prouvé pour ce type de projet porteur. On a très hâte de présenter dans les prochaines semaines, les prochains mois, nos premiers occupants qui vont venir s’établir au District Lupel», a-t-il confié.


En incluant l’achat des infrastructures, le Groupe Inspire prévoit des investissements de plus de 20 M$ dans la prochaine année. Les premiers locataires pourront intégrer le bâtiment avant la fin de l’année 2022.


Nouvellement implanté à Trois-Rivières, le Centre de transfert de technologie Cintech agroalimentaire a accompagné Groupe Inspire dans l’élaboration du concept de District Lupel.


«C’est très porteur comme projet, car il s’adresse autant aux entrepreneurs/producteurs/transformateurs qui souhaitent produire afin d’atteindre différents marchés de consommateurs, mais il possède aussi sa signature locale puisqu’il favorise des initiatives alimentaires de proximité. C’est une approche favorisant la mise en place d’un secteur agroalimentaire québécois de plus en plus sobre en carbone qui va de la terre à l’assiette», a commenté le président-directeur général de Cintech agroalimentaire, Jean Lacroix.


Selon le directeur général d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières, Mario De Tilly, cette initiative s’inscrit dans la lignée de ce qui a été entrepris avec L’Ouvrage, au centre-ville, en positionnant Trois-Rivières sur la scène de l’industrie agroalimentaire.


«Avoir l’opportunité d’offrir d’aussi vastes espaces locatifs qui seront dédiés à plusieurs initiatives en agroalimentaire, c’est une bouffée d’air frais pour Trois-Rivières. Le site convient aux entreprises au stade de prédémarrage, mais également à celles possédant le niveau de maturité nécessitant de plus grands espaces», a-t-il déclaré.


Et la réhabilitation d’une friche industrielle comme l’ancienne usine Cascades Lupel est bien accueillie par le maire Jean Lamarche.


«Les promoteurs de District Lupel nous proposent un projet unique. C’est une véritable communauté qu’ils souhaitent créer autour de l’agroalimentaire, un enjeu qui nous concerne tous», a fait savoir le premier magistrat.


Le site compte des bâtisses de 360 000 pieds carrés et un terrain industriel de 1,3 million de pieds carrés.


Par : Marc Rochette (15/09/2022)

Source : lenouvelliste.ca

Photo : François Gervais (tirée de l'article original)

bottom of page