Power étend ses investissements durables dans l’agroalimentaire


Le conglomérat financier montréalais Power Corporation étend ses investissements durables au secteur agroalimentaire avec la création d’un fonds de 300 millions pour des entreprises de taille moyenne en Amérique du Nord.


Les investissements seront réalisés par une plateforme de la filiale Power Sustainable, qui se donne pour mission de soutenir la transformation durable du système alimentaire.


En raison de la quantité d’aliments périmés, de la population mondiale grandissante, des ressources limitées qui risquent de s’épuiser et des défis environnementaux à relever, le besoin d’avoir un système alimentaire plus durable est « criant », soutient Power Sustainable.


Le déploiement des 300 millions est envisagé sur un horizon de deux à trois ans, et jusqu’à une dizaine d’entreprises pourraient bénéficier de l’aide de Power. Des investissements allant de 25 à 50 millions par entreprise sont envisagés.


« Nous avons déjà un pipeline robuste d’opportunités à travers le Canada et les États-Unis », a commenté en entrevue David Gagnon, associé chez Power Sustainable.


Les dirigeants envisagent notamment d’investir dans des entreprises du Québec.


« Il y a une opportunité pour déployer beaucoup de capitaux pour aider les entreprises du secteur agroalimentaire à transformer leurs activités vers le durable. C’est à travers toute la chaîne de création de valeur agroalimentaire qu’on essaie d’intervenir », précise-t-il.


La stratégie d’investissement a été élaborée par Lios Partners, une firme de Toronto fondée l’année dernière. Les dirigeants de Lios – Jonathan Belair, Craig Hanna et James Rickert – ont décidé de se joindre à Power Sustainable.


Expertise et connectivité


Outre les capitaux, David Gagnon indique que Power Sustainable apportera expertise et connectivité aux entreprises. « Jonathan Belair, Craig Hanna et James Rickert ont tous de l’expérience au niveau opérationnel dans des entreprises du secteur agroalimentaire. Ils peuvent apporter des solutions aux entrepreneurs qui font face à des problématiques liées à l’investissement durable. »


Il souligne par exemple que Jonathan Belair a déjà travaillé chez McCain dans le passé.


Les entreprises de taille moyenne recherchées génèrent typiquement un chiffre d’affaires annuel approximatif de 150 millions.


Des discussions se déroulent actuellement avec quelques entreprises, et le premier investissement du fonds devrait se concrétiser au cours des prochains mois.


« Le secteur de l’agroalimentaire est en pleine croissance et nous comptons influencer positivement la chaîne alimentaire nord-américaine, tant du point de vue de la santé des entreprises qui y évoluent que de celui de notre planète », indique de son côté, par courriel, Olivier Desmarais, président du conseil et chef de la direction de Power Sustainable.


Pour nous, le développement durable est le maître-mot : notre stratégie, ici, comme sur toutes nos plateformes, vise à la fois des rendements attrayants et un impact positif sur la société.


Pour former son fonds de 300 millions dont la clôture est prévue ce printemps, Power Sustainable a reçu des promesses d’engagements d’institutions nord-américaines.


Outre ce nouveau fonds spécialisé en agroalimentaire, Power Sustainable gère un fonds d’énergie renouvelable lancé l’an passé, des participations en actions dans des sociétés chinoises publiques, ainsi que des investissements directs au Canada (Lion Électrique et Lumenpulse).


Power Sustainable, dont l’actif sous gestion s’élève à environ 4,2 milliards, ambitionne par ailleurs de lancer d’autres plateformes en investissement durable dans les prochaines années.


Par : Richard Dufour (31/03/2022)

Source : lapresse.ca

Photo : Edouard Plante-Fréchette | Archives La Presse (tirée de l'article original)