QUEL AVENIR POUR LE MODÈLE COOPÉRATIF ?


Au moment où Sollio Groupe Coopératif célèbre ses 100 ans, en affichant la forme et le tempérament de la jeunesse, nombreuses sont les personnes à penser que le modèle coopératif pourrait donner un nouveau souffle à l’économie québécoise.


Pascal Houle, chef de la direction de cette grande organisation enracinée depuis 1922 dans l’histoire et l’évolution du Québec, signale d’ailleurs que pour son équipe, la coopération n’est pas qu’un modèle d’affaires; elle est avant tout un modèle de développement pour l’avenir des membres, des producteurs, des propriétaires et de leur équipe de 15 850 employés.


Figures de prospérité régionale et nationale, les trois filiales du groupe, Sollio Agriculture, Olymel et Groupe BMR, participent de manière concrète à la vigueur sociale et économique du Québec, en totalisant un chiffre d’affaires annuel franchissant la barre des 8 milliards de dollars.


Toujours d’actualité, le modèle coopératif ?


«Totalement!», assure le chef de la direction. Entre entreprises, s’il est possible de se concurrencer quant au prix ou à la qualité des produits offerts, le modèle de Sollio Groupe Coopératif est, quant à lui, inimitable.


Si 100 ans de résilience et d’adaptation sont la clé de son succès, les fondations de la coopérative résident selon lui dans l’écoute réelle des préoccupations et des enjeux des producteurs.


Ce modèle coopératif est-il pertinent chez les générations montantes? Probablement comme jamais, selon Pascal Houle. Il soutient que les jeunes sont de plus en plus à la recherche des valeurs qu’on véhicule dans ce modèle de développement, comme l’équité, la responsabilité et la solidarité. «Heureusement, ces valeurs porteuses d’avenir font déjà partie de l’ADN de Sollio», précise-t-il.


Bâtir une prospérité durable


Il rappelle que l’ensemble des activités de Sollio Groupe Coopératif s’appuie sur les objectifs de l’ONU en matière de responsabilité sociale, de protection de l’environnement et de développement durable : «En ce sens, nous sensibilisons et accompagnons nos membres et producteurs, y compris dans la lutte contre les changements climatiques.»


Ces changements ont des effets réels : la hausse de température peut autant favoriser de nouvelles cultures qu’affecter leur qualité en raison d’inondations ou d’épisodes de sécheresse.


Miser sur des valeurs humaines


Si l’expansion nationale et internationale demeure dans les visées de l’organisation, Pascal Houle met la priorité sur les familles d’ici. Dans cette perspective, la croissance de Sollio Groupe Coopératif doit donc s’accompagner de débouchés concrets pour les producteurs.


«Quand on développe un porc spécifique pour les consommateurs japonais, c’est un producteur de la Beauce qui en profite.»


Pour soutenir les prochaines générations, la consolidation des acquis, l’optimisation des bilans financiers et la mise en application d’une étape dans le plan stratégique font partie des priorités. En parallèle, l’organisation devra composer avec les défis de relève agricole, de rétention et de pénurie de main-d’œuvre.


«Parmi les enjeux à considérer se trouvent la valeur des terres, le transfert et l’acquisition de fermes», souligne Pascal Houle. Pour contrecarrer ces tendances, il évoque la volonté d’encourager et de soutenir financièrement les producteurs, entre autres pour l’achat des terres.


Qu’elle soit nichée, bio, de proximité, urbaine ou conventionnelle, l’agriculture offre des modèles diversifiés. Pour le chef de la direction, la cohabitation est souhaitable, voire nécessaire : «Tous ces modèles répondent aux besoins fluctuants de chaque consommateur. Notre défi, c’est de nourrir une population en croissance dans un contexte où les conditions climatiques évoluent.»


Et où en sera Sollio Groupe Coopératif dans 100 ans ?


«Malgré notre taille, notre objectif sera le même qu’en 1922 ou en 2022», anticipe Pascal Houle. À son avis, la force de l’organisation résidera donc dans sa capacité à garder les pieds sur terre.


«Dans 100 ans, les équipes en place soutiendront les familles agricoles du Québec et du Canada, en faisant croître la mise en marché, et en étant à la fois dans l’écoute et dans l’action. C’est ce qui nous a permis de signer des succès et ce qui nous permettra de nous adapter aux défis des prochaines décennies», croit-il.


Ainsi, que ce soit en valorisant la relève agricole, notamment grâce à la présence accrue des femmes dans ce domaine, en adhérant au principe de développement durable, en mettant en place des moyens pour réduire l’empreinte écologique et les risques environnementaux, ou encore, en créant des initiatives destinées à soutenir les communautés du Québec, Sollio Groupe Coopératif cultive déjà soigneusement son avenir.


Présenté par Sollio Groupe Coopératif

Source : revuegestion.ca (Gestion HEC Montréal) (25/05/2022)

Photo : tirée de l'article original