Un projet d’élevage porcin refait surface à Nicolet


Faute de pouvoir tenir une séance d’information publique durant la pandémie, un projet d’élevage porcin à Nicolet a refait surface mercredi lors de l’assemblée du conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska.


En effet, en mars 2020, un producteur de Nicolet avait manifesté son intention de démarrer ce type de projet et la Ville de Nicolet avait choisi de déléguer cette compétence à la MRC, qui vient donc de confirmer la mise sur pied d’une Commission.


«On reprend les démarches puisqu’on ne pouvait pas tenir d’assemblée dans les deux dernières années. Je comprends que le projet est toujours présent», a indiqué au Nouvelliste la préfète, Geneviève Dubois, qui justifiait cette approche il y a deux ans par un souci de neutralité.


Celle-ci a rappelé que la Ville ne peut pas interdire un tel élevage, «mais on doit quand même faire une séance». «Ce n’est pas une séance de consultation, mais plutôt une séance d’information auprès de la population. Maintenant que la Commission a été formée pour étudier tout ça, j’imagine que les dates vont suivre», a-t-elle confié.


Du même souffle, la mairesse de Nicolet a reconnu qu’ailleurs, l’acceptabilité sociale n’est pas toujours au rendez-vous. «Mais la Municipalité ne peut pas s’opposer au projet. Ce qu’on a vu dans les autres municipalités, c’est vraiment une démarche citoyenne qui a fait reculer les promoteurs, mais ce n’est pas la Ville qui peut faire cette démarche-là», martèle Mme Dubois.


Déjà il y a deux ans, cette dernière expliquait que lors de l’éventuelle rencontre, les citoyens pourront exprimer au promoteur leurs interrogations, leurs questionnements et leurs appréhensions. On évoquait déjà à l’époque des mesures d’atténuation telles qu’une haie brise-vent.


Quant au promoteur, il remplissait déjà les deux conditions préalables, soit l’obtention d’un certification d’autorisation du ministère de l’Environnement et le respect des règlements municipaux.


«Je souhaite un projet harmonieux. L’odeur, c’est ce qui inquiète, mais la technologie a beaucoup évolué», disait-elle en mars 2020, tout en parlant d’un ancien projet de porcherie qui finalement avait été retiré par le promoteur en raison de la forte opposition de la population.


Par : Marc Rochette (20/04/2022)

Source : lenouvelliste.ca

Photo : tirée de l'article original